Groupe de travail sur les infodémies

Dessiner un cadre de régulation et d'autorégulation

L’infodémie à l’occasion de la pandémie de Covid-19 démontre si besoin en est le caractère impératif de garanties pour la liberté d’opinion et d’expression, notamment pour le droit à l’information fiable, dans l’espace digital.

Le Forum sur l’information et la démocratie lance son premier groupe de travail dont l’objectif sera de formuler une architecture de régulation et d’autorégulation en réponse aux infodémies sur quatre sujets spécifiques.

Comité de pilotage

Le Comité de pilotage sera co-présidé par Maria Ressa et Marietje Schaake. Sa composition sera annoncée prochainement.

Maria Ressa

Philippines
Journaliste, rédactrice en chef du site d’investigation Rappler, membre de la Commission sur l’information et la démocratie

Marietje Schaake

Pays-Bas

Directrice “international policy” au Cyber Policy Center de l’université de Stanford, députée néerlandaise au Parlement européen de 2009 à 2019

Périmètre

Chapitre 1

Méta-régulation de la modération des contenus

Pour passer d’une régulation de contenu à une méta-régulation (régulation des acteurs privés qui édictent les règles de modération), il est nécessaire de développer un corpus de principes dans lequel devront s’inscrire les plateformes et les réseaux sociaux, en conformité avec les normes internationales relatives à la liberté d’opinion et d’expression.

Chapitre 2

Conception des plateformes et fiabilité de l’information

La pandémie a démontré la nécessité d’inverser l’amplification des contenus sensationnels et des rumeurs en promouvant la fiabilité de l’information de manière structurelle. Sur la base d’une série de critères établis, des mécanismes visant à promouvoir l’authenticité, la fiabilité et la traçabilité des contenus devront être déterminés.

Chapitre 3

Les messageries privées empruntant des logiques d’espace public

La viralité des fausses informations partagées sur les messageries privées est renforcée par l’utilisation de groupes rassemblant parfois des milliers d’utilisateurs. Il est important de définir des règles minimales pour les messageries privées empruntant des logiques d’espace public.

Chapitre 4

La transparence des plateformes structurantes

L’accès aux données qualitatives et quantitatives des plateformes et l’accès à leurs algorithmes demeurent un prérequis à leur évaluation. Il est nécessaire que des obligations de transparence soient imposées aux plateformes afin de pouvoir statuer sur le respect de leurs responsabilités sur les champs précédents, et de manière générale sur leurs modèles économiques et choix algorithmiques.

Calendrier

  • juin : lancement du groupe de travail
  • juillet : constitution du Comité consultatif et publication de l’appel à contributions
  • septembre : lancement de la consultation auprès des parties prenantes
  • octobre : rédaction des recommandations
  • novembre : publication des recommandations